Une diversité de fleurs pour l’alimentation des abeilles

Les apiculteurs de Nouvelle-Aquitaine produisent une dizaine de miels différents, monofloraux ou polyfloraux.

Les plus spécifiques, ayant une renommée particulière sur le territoire, sont par exemple le miel d’acacia produit notamment en Gironde, le miel de bourdaine que l’on retrouve dans les zones de feuillus en Limousin ou en sous-bois humides dans les Landes,  le miel de châtaignier de Dordogne ou encore les miels de tournesol des zones céréalières au nord de la région.

L’ADANA travaille sur un « Guide des ressources » qui sera disponible prochainement.

Acacia

Acacia

La floraison du robinier ou acacia, de fin avril à mi-mai, est courte. Les fleurs ne résistent pas aux gelées tardives, ni aux vents du nord ou aux orages : la récolte de ce miel est soumise aux conditions météorologiques.

Le miel d’acacia, très connu, est limpide, d’une couleur claire légèrement irisée. Si d’autres floraisons ne sont pas intervenues simultanément, le miel d’acacia restera longtemps liquide. Sa saveur est très douce, son parfum délicat et floral, parfois avec un accent de vanille.

Bourdaine

Bourdaine

La bourdaine, connue sous les noms de aulne noire ou sanguine dans les Landes, a de petites fleurs blanches en grappe qui apparaissent en mai et qui peuvent se renouveler jusqu’en juillet.

L’arbrisseau a de multiples usages : ses jeunes rameaux, très souples, étaient autrefois employés en vannerie, notamment pour les ossatures de ruches, et son bois blanc fournissait un excellent charbon de bois pour la fabrication de poudre de chasse.

Le miel de bourdaine se récolte début juillet après une miellée assez longue de deux mois. Plutôt foncé à la récolte, il devient brun roussâtre au terme de sa cristallisation, qui est très lente et d’une granulation équilibrée. Son goût est fruité (fruits cuits), boisé, épicé (malté, balsamique) et caramélisé.

Châtaignier

Chataignier

On trouve les grands massifs de châtaigniers principalement dans le piémont pyrénéen et en Dordogne. Leur floraison dure une quinzaine de jours, de mi-juin à début juillet, secrétant des effluves entêtants.

Le miel produit provient du nectar, ou parfois d’un mélange de nectar et de miellat dans le Périgord. Ambre sombre à la récolte, il prend différentes des teintes de marron-roux en se solidifiant. Il reste liquide durant plusieurs mois, puis cristallise grossièrement à l’état naturel. Le miel de châtaignier dégage une odeur forte boisée, tannique et de café, que l’on retrouve dans l’arôme, intense et persistant, avec une pointe d’amertume caractéristique.

Il est riche en oligo-éléments tels que le potassium, magnésium, manganèse et baryum.

Bruyère cendrée

Bruyère cendrée

La bruyère cendrée fleurit en début d’été, dans la forêt des Landes de Gascogne.

La récolte a lieu fin août. C’est un miel foncé, au goût fleuri (fleurs fanées), boisé et caramélisé, accompagné de notes épicées et acidulées.  L’intensité du goût est élevée ; les cristaux peuvent être grossiers.

La bruyère cendrée est également une espèce clé des miels produits en zone de montagne.

Tilleul

Tilleul

Le miel de tilleul se produit essentiellement dans les Pyrénées ou dans les espaces urbains.

La floraison, en juin-juillet, est intense et éphémère. Ambré clair à la récolte, le miel prend, à l’état solide, une teinte qui peut varier du blanc au jaune.

Son arôme est mentholé et fleuri ; au goût, on trouve parfois une pointe d’astringence.

Callune

Callune

La callune pousse dans la forêt des Landes ou en zone de montagne, que ce soit dans les Pyrénées ou sur le plateau des Millevaches. En montagne, jusqu’à 1500 mètres, elle fleurit de début à fin août ;  elle est plus tardive sous les pins de la lande, où elle fleurit de mi-septembre à fin octobre.

Le miel de callune des Landes est blond à ambré, tandis que le miel de callune de montagne est foncé, aux nuances rouge-orangé. Ce miel garde longtemps une consistance gélatineuse spécifique (on parle de sa « thixotropie »), ce qui ralentit sa cristallisation naturelle à gros cristaux. Son humidité assez élevée requiert de le conserver au frais, pour éviter sa fermentation.

Astringent est puissant, il a un arôme fleuri, animal et caramélisé. Ce goût ainsi que l’irrégularité de sa récolte, lui ont octroyé le surnom de « caviar du miel ». Son extraction n'est possible que par l'utilisation d'une picotteuse.

Arbousier

Arbousier

De la famille des éricacées, l’arbousier – Arbus unedo-, est un arbuste des régions méditerranéennes. Il s'est implanté sur la frange Atlantique.

L’arbousier fleurit de fin octobre à début décembre, en petites grappes de fleurs blanc-crème en forme d’urne, semblables aux fleurs du muguet, en même temps qu’il donne ses fruits, comparables à des petites fraises d’un rouge vif.

Son nectar produit un miel beige à ambré avec des reflets gris, dont la récolte s'effectue en novembre. Son parfum est frais et soutenu. Son goût surprenant, d’amande amère mêlée aux épices orientales, est caractérisé par une saveur amère exceptionnelle. Sa cristallisation est assez rapide.

Metcalfa

Miellat

Metcalfa pruinosa, ou cicadelle blanche est un insecte piqueur suceur s'alimentant de la sève de la plante hôte. Il rejette le trop plein de sève absorbée sous forme de miellat. Il est très polyphage, et ainsi préjudiciable aux cultures (vigne et arboriculture).

Originaire d'Amérique du Nord, il est présent en France depuis 1985, en Aquitaine depuis 2001.

Le miel produit est foncé, presque noir. Il a un goût puissant et persistant : balsamique, fruité (fruits cuits), aux notes maltées.

Colza

Colza

Récolté fin avril ; blanchâtre, de cristallisation rapide, de gout végétal boisé, floral et acidulé quand il est enrichi d’autres fleurs de printemps. Produisent également des miels de grandes cultures, en transhumant en Lot-et-Garonne, ou dans le Gers et les Charentes.

Tournesol

Tournesol

Récolté début août ; jaune vif à paille, cristaux fins, doux et fruité.

Miels rares

Miels rares

De manière plus anecdotique, peuvent être produits par les apiculteurs néo-aquitains des miels de ronce dans le Limousin, de trèfle ou de luzerne dans les zones prairiales ou encore de rhododendron en haute-montagne.

Miels polyfloraux

Miels polyfloraux

Il existe autant de "miels de fleurs" qu'ils existent de paysages et terroirs en Nouvelle-Aquitaine.

Ces miels pouvant être produits du printemps à l'été possèdent une très large palettes de saveurs, d'odeurs et d'arômes. En début de saison, c'est plutôt les fruitiers, arbustes de haie ou pissenlit vers lesquels se tourneront les abeilles. A l'été c'est principalement les ronces, châtaigniers, tournesols ou encore bruyères qui entreront dans la composition de ces miels. D'autres espèces moins typiques telle que l'ailante ou la renouée du japon apporteront des notes exotiques surprenantes.